Liberté d’expression et Covid

La lutte contre l’épidémie de Covid est venue restreindre nos libertés les plus précieuses : non seulement celle d’aller et venir, mais aussi celle de s’exprimer. Au confinement des corps, s’est ajouté celui des esprits. Toute personne ayant une opinion contraire à la doxa sanitaire est immédiatement, au mieux, taxée de complotiste, au pire, censurée.  

Pour lire la suite, cliquez ici

La censure des plateformes

Fermeture de comptes par Facebook et Twitter, bannissement de publicités par Google, déréférencement dans Google News, démonétisation ou suppression de vidéos dans Youtube : Les Gafa s’arrogent de plus en plus le droit de censurer des contenus sur leur plateforme. En ont-elles le droit ? quelles sont leurs obligations ? Tour d’horizon des règles applicables.

Pour lire la suite, cliquez ici

Le droit à la tranquillité

A l’heure où les moyens de surveillance, de fichage, de traçage, et de notation se multiplient, il est bon de rappeler qu’il existe un certain droit à la tranquillité.
La tranquillité de chacun peut être protégée tant sur la base de textes spécifiques qui la prévoient expressément, que sur le fondement du droit au respect de la vie privée, et des données personnelles.

Pour lire la suite, cliquez ici

Faut-il réformer l’anonymat ?

L’anonymat permet à la fois de garantir la liberté d’expression, et le droit à la vie privée. Cependant, il crée aussi une certaine insécurité. Comme tout droit, l’anonymat comprend des limites : on ne peut, sous couvert d’anonymat, porter atteinte aux droits et libertés d’autrui.

Pour lire la suite, cliquez ici

Covid 19 et RGPD

Mercredi 8 avril 2020 à 15h Visio conférence sur : Covid19 et RGPD
Traçage, géolocalisation téléphonique, reconnaissance faciale… sont au cœur de l’actualité en cette période de pandémie. Déjà adoptée dans plusieurs pays, l’exploitation des données respecte t-elle le RGPD (Règlement Général de la Protection des Données) ?

Pour lire la suite, cliquez ici

L’avocat DPO

L’avocat peut être désigné comme DPO (Data Protection Officier), en français DPD (Délégué à la Protection des Données). L’activité d’avocat DPO est une activité réglementée tant par le droit des données personnelles (Règlement Général sur la Protection des Données personnelles [RGPD], et la loi du 6 janvier 1978 “informatique et liberté) que par le RIN (Règlement Intérieur National), lequel fixe des règles de déontologie applicables aux avocats.

Pour lire la suite, cliquez ici